Les filles aussi manient le trusquin


Les filles aussi manient le trusquin
Entretiens dans l’atelier de menuiserie
 
 
 

 Coralie et Antoine, élèves de Terminale Bac Pro Bois





- Coralie, penses-tu que les filles ont leur place en menuiserie ?
- Coralie : Bien sûr !
- Antoine : C’est un non sujet en fait.
- Malgré les charges importantes à manipuler ?
- Coralie : Ce n’est pas toujours un problème en fait.
- Antoine : Aujourd’hui, on a les transpalettes, les charriots etc. On n’a plus à forcer si on veut.
- Les préjugés ont la peau dure pourtant. Comment pouvons-nous les contrer selon toi ?
- Antoine : Déjà, il faut arrêter d’offrir des barbies aux filles et des tractopelles aux garçons ou d’associer le rose aux unes et le bleu aux autres. Ce sera déjà ça.
 Regardez Coralie, le bleu lui va bien, n’est-ce pas ?!
 
                                  Leila, Solenn, Kévin et Apolyne, élèves de Première Bac Pro Bois

- Solenn, comment qualifierais-tu le regard des garçons de ta classe sur ton choix professionnel ? As-tu trouvé ta place dans la
  formation ?
- C’est vrai que la plupart des garçons se demandent ce que l’on fait  ici, nous, les filles, au début en tout cas. Et puis, on apprend vite à
  ignorer leurs préjugés.
- Ressens-tu la même chose à l’extérieur du lycée ?
- Beaucoup de gens trouvent le fait que je fasse un métier perçu comme destiné aux hommes intéressant, ça les intrigue aussi. Ils  
   me posent pas mal de questions, peut-être pour savoir si je m’en  sors !
- D’où vient ton envie de travailler le bois ?
- De base, c’est que je voulais aller au lycée général. Je voulais faire  des études de Gestion et Administration ou un bac littéraire.
   Comme ce n’était pas possible, je me suis orientée vers la menuiserie.
- Tu as donc plaisir à être ici finalement ?
- Oui. Avec le temps, j’acquiers des compétences et je prends du plaisir. Je trouve le travail enrichissant et gratifiant car je sais faire
   pas mal de choses maintenant.
- Dans le film que tu as réalisé avec ta classe et que vous avez  appelé   « Les Robic », tu t’es proposée spontanément pour tenir
  un des  rôles principaux, avec Kévin. Pourquoi ?
- Parce que j’aime bien jouer dans des films, c’est amusant et ça change ! Et puis, le thème et le message me plaisaient.
- Qu’avez-vous choisi de dire dans ce film ?
- D’abord, on a voulu montrer que la menuiserie, et c’est vrai aussi pour d’autres métiers, c’est un domaine où les filles sont aussi compétentes que les garçons. Même si nous ne sommes pas capables de soulever des charges lourdes comme les hommes, même si c’est un métier physique, ce n’est pas que ça la menuiserie.
On voulait aussi montrer que l’éducation donnée aux petites filles et aux petits garçons orientent souvent leur choix professionnel et leur ferme des portes et c’est dommage.
Moi, j’ai de la chance que mes parents ne m’aient jamais influencée.
 
Rendez-vous sur le site du lycée, pour voir Les Robic, le film des Premières Bac Pro Bois  !