- VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DES INFORMATIONS SUIVANTES -

- Info coronavirus

Notre établissement est fermé jusqu'à nouvel ordre sur décision du Président de la République.

Personnels du lycée, élèves et parents, vous trouverez sur votre espace pronote les informations nécessaires relatives au conavirus et aux mesures prises notamment pour assurer la continuité pédagogique.

Le Proviseur.

Les 1PROE Marine sur l'Aquitaine

Le 18 janvier 2018, sous un temps légèrement gris avec éclaircies et un petit courant d’air frais, un temps brestois en résumé, les élèves 1PROE option Marine Nationale sont montés à bord d’une des premières FREMM livrées à la Royale. 

La FREMM Aquitaine (D650) est la première frégate anti-sous-marine du programme FREMM (FREgates MultiMissions), l’Aquitaine a été construite par DCNS à Lorient.

  • Découpe de la première tôle : 16 mars 2007
  • Mis sur cale dans les chantiers DCNS à Lorient : décembre 2007
  • première sortie à la mer le 18 avril 2011
  • Livrée à la Marine le 23 novembre 2012

Les missions de l’Aquitaine sont nombreuses :

  • Maîtrise d’une zone d’opérations aéro-maritime (soutien à la force océanique stratégique, escorte, protection).
  • Frappe dans la profondeur avec le missile de croisière naval.
  • Luttes anti-navires, anti-sous-marine et anti-aérienne.
  • Soutien et appui des opérations de projection.

Équipage (détachement Caïman Marine compris)

  • 22 officiers
  • 70 officiers mariniers
  • 16 quartiers-maîtres et matelots

Le commissaire de bord fut notre guide, accompagné par un ancien élève du lycée devenu Maître Principal spécialiste système d’armes ainsi que le Mt LLANO ALONSO du CIRFA de Lorient. Journée très instructive et qui a intéressé tout le monde.

 
 
 

Voir en ligne : La FREMM Aquitaine (D650) est la première frégate anti-sous-marine…

 

Parole de Poilus avec les 3ème PEP

Ce mardi, les 3PEP de l’établissement avec rendez-vous avec l’Histoire en compagnie de Camille Pineault, la responsable du service éducatif des Archives départementales du Morbihan venue dans nos murs pour réaliser une séance de travaux dirigés autour d’un carnet de paroles de poilus, relatant le conflit de la Première Guerre mondiale à travers les yeux et les impressions d’un simple soldat morbihannais de l’époque.

Tour à tour, nos jeunes se sont penchés sur la dureté du quotidien des combattants, l’apprivoisement de la mort et la notion de témoignage historique. Ce fut l’occasion pour eux de découvrir la réalité d’une guerre injustement méconnue dont nous célébrons depuis trois ans le centenaire. Derrière les faits et grandes batailles qui hantent la mémoire collective et nourrissent l’imagination, se trouvent des documents rares de la mémoire combattante, celle de ces soldats embourbés dans les tranchées qui tentent de survivre à l’horreur de la boucherie de 14-18 et espèrent, quand ils le peuvent encore, la fin des combats et une paix durable.

Explications

La réception de cette activité a été très positive avec des jeunes globalement impliqués et curieux. Suite à un travail de recueillement d’informations dans les divers extraits de lettres qui leur étaient proposés ainsi que quelques documents iconographiques, la discussion s’est installée avec l’animatrice et nombre de jalons du devoir de mémoire ont été posés. Parfois surpris, souvent marqués par les faits et situations évoquées, nos jeunes ont pu appréhender et mieux comprendre un passé lointain mais essentiel à connaître pour tout futur citoyen français.

Une belle expérience qui a enchanté élèves, professeurs et l’animatrice qui nous a confié avoir été ravie de rencontrer un public aussi intéressé et actif. 

Jérémie Kleinlogel, professeur principal de la 3PEP

«